Aller au contenu


Photo

Dis-moi un mot


  • Veuillez vous connecter pour répondre
154 réponses à ce sujet

#121 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 15 June 2015 - 13:53

J'ai bien aimé ton intervention Jall, cependant si je peux te rassurer Tommy-Boy je lis tes posts. Bien que j'ai pris une seul fois le temps de poster, je trouve ce sujet intéressant.
Peut-être pourrais t'on assouplir la règle et ne poster qu'un seul mots et pas trois d'un coup pour relancer l'intérêt?

 
Bonjour. Je n'oblige pas à proposer trois mots. Dans mon premier message, je limitais le nombre de propositions quotidiennes à trois et ce, afin d'éviter que quelqu'un propose quinze mots un fois et ne revient jamais après. Tu peux donc ne proposer qu'un mot, et même si tu ne le fais pas chaque jour. Ce qui m'importe c'est une participation fréquente et d'une maximum de gens. 
 
Du coup, je propose trois mots que voici :
 
- guilleret : adj. - vif, gai, insouciant. (de l'ancien verbe  "guiller" = séduire, tromper)
C'était un jeune homme d'humeur guillerette, un nicaise, un jocrisse.
 
- liminaire : adj. - qui sert de prélude à une œuvre. ; qui concerne le commencement, le point de départ de quelque chose. ; au niveau du seuil de la perception. (du latin "limen" = seuil)
Voir également : liminal.
Il lui fit l'honneur de présenter son texte en des propos liminaires bien élogieux.
 
- quasimodo : n.f. - premier dimanche après Pâques. (des mots latins "quasi" et "modo" qui débute l'introït de la messe célébrée en ce jour)
À l'occasion de la quasimodo, on lisait l'œuvre de Saint-Thomas.

#122 adrien59

adrien59

    Advanced Member

  • Modérateurs
  • 332 messages
  • LocationParis

Posté 21 June 2015 - 19:49

- Estampille : n.f. Empreinte personnelle et caractéristique, de l'espagnol estampilla (timbre).

Son mode de vie était l'estampille même de la bonté.



#123 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 23 June 2015 - 13:38

- recru : adj. - harassé par la fatigue. (participe passé de l'ancien verbe "recroire" = renoncer, s'avouer vaincu, se fatiguer à l'excès ; du bas latin "recredere" = [se] rendre à merci)

Voir également : être recru de : être accablé par.

Il avançait toujours, bien qu'il fut recru, le teint hâve et la gorge sèche, mais dans ses yeux brillait encore le désir, la force et le courage de son âme.

 

- hiémal : adj. - relatif à l'hiver. (du latin "hiems, hiemis" = hiver)

Les vents hiémaux traversaient son corps jusqu'aux os et déposaient sur sa chair nue une couche ténue de flocons de neige.

 

- ochracé : adj. - d'un jaune pâle. (du grec "ὠχρος")

Elle s'enroula autour de ses hanches dans un voile diapré de teintes ochracées, safranées et émeraudes : on eut dit une déesse orientale.



#124 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 01 July 2015 - 11:10

- gourgandine : n.f. - (familier) femme de mauvaise vie, coureuse. ; corsage lacé par-devant, à la mode au XVIIème siècle. (de "gourer" = tromper, et "gandir" = esquiver, fuir. Voir "gandin")

Voir également : gourgandiner, gourgandinage.

Je ne suis pas une gourgandine ! Je ne suis  pas de cette espèce-là de femmes !

 

- tacite : adj. - qui n'est pas exprimé clairement, mais qui est sous-entendu. (du latin "tacitus" = qui ne parle pas, dont on ne parle pas, de "tacere" = taire, se taire

Voir également : tacitement.

Quelques phrases tacites suffirent pour qu'il en saisisse tout le sens. Il lui fit comprendre tacitement le fond de sa pensée.

 

- empaumure : n.f.- extrémité supérieure des bois d'un cerf, dont la forme rappelle celle d'une main. (de "empaumer", "paume")

La bête, dans un élan de bravoure, se défendait en secouant ses bois superbes, arborant douze majestueux cors, lançant ses empaumures dans les flancs des chiens qui l'entouraient, dans un dernier élan frénétique et fatal.



#125 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 03 July 2015 - 12:39

- (à) vau-l'eau : loc. - au gré du courant. ; Aller à vau-l'eau : ne pas réussir, péricliter. (de "aval" et "eau")

Je crains pour lui que les affaires aillent à vau-l'eau avec la chute du pouvoir d'achat.

 

- périoste : n.m. - membrane conjonctive qui entoure les os et assure leur croissance en épaisseur. (du grec "περί" = autour, et "ὀστέον" = os)

Le périoste a un rôle majeur dans la consolidation de l'os, dans la fixation des ligaments et des tendons, dans la vascularisation et dans la protection du système nerveux.

 

- torve : adj. - se dit d'un regard oblique et menaçant. (du latin "torvus" = qui regarde de travers, menaçant)

Ses grands yeux sombres se fixèrent sur moi. Je compris en voyant le regard torve qu'il venait de me jeter qu'il vouait une profonde antipathie à mon égard.



#126 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 14 July 2015 - 10:17

- écale : n.f. - enveloppe dure de certains fruits tels la noix, la noisette, l'amande, etc. (du francique "skala" = coquille)

Voir également : écalure, écaler.

Il détacha la noix de sa brou, brisa l'écale entre ses paumes et mit le fruit dans sa terrible bouche.

 

- égrillard : adj. - qui aime la grivoiserie. ; qui dénote ce caractère. ; se dit de propres un peu libres. (de "égriller", dérivé de "escriller", issu de l'ancien scandinave "skridla" = glisser)

Voir également : égrillardise.

Le vieil homme, qui avait toujours quelques pensées égrillardes, lançait des gauloiseries à ses voisins de comptoir que je n'oserais vous retranscrire, par pudeur.

 

- égrotant : adj. - (péjoratif) qui ne jouit pas d'une parfaite santé. (du latin "aegrotans", participe présent de "aegrotare" = être malade)

Elle est de ce genre de personnes, toujours quelques peu égrotantes.



#127 clemlafille

clemlafille

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 69 messages

Posté 14 July 2015 - 19:27

je ne pense pas vous apprendre de mots mais plus l'éthymologie de certains mots :

-compagnon: du latin "cum" (avec) et "panem" (pain). Un compagnon est au début une personne avec qui l'on fait la route et donc avec qui l'on partage un repas( d'où panem) . Ce terme a ensuite évolué et est devenu un ami.

 

-compère ou commère: du préfixe latin "cum" (regarder plus haut pour le terme en francais actuel  ;) ) et père/mère.

Au début, c'est un voisin et ami puis le sens a dérivé pour devenir aujourd'hui péjoratif :c'est maintenant un voisin trop curieux/bavard.

 

-renart (quoi que je ne pense pas vous apprendre quelque chose là-dessur  ;) ):

Au Moyen-Age, on utilisait le terme goupil pour désigner cet animal. Puis, un roman populaire de l'époque "le roman de Renart", ensemble d'histoire ajoutées petit à petit par de nombreux auteurs au fil du temps (en restant au Moyen-Age) racontant les péripéties de Renart, un renard trompant sans cesse son monde par des fourberies est devenu très célèbre auprès des gens de l'époque et le terme renard a ensuite remplacé le mot goupil.

Par contre, j'ignore pourquoi le "t" est devenu un "d" à la fin de renard.

 

En espérant vous avoir tout de même appris quelques mots  ;)



#128 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 15 July 2015 - 19:05

je ne pense pas vous apprendre de mots mais plus l'éthymologie de certains mots :

-compagnon: du latin "cum" (avec) et "panem" (pain). Un compagnon est au début une personne avec qui l'on fait la route et donc avec qui l'on partage un repas( d'où panem) . Ce terme a ensuite évolué et est devenu un ami.

 

-compère ou commère: du préfixe latin "cum" (regarder plus haut pour le terme en francais actuel  ;) ) et père/mère.

Au début, c'est un voisin et ami puis le sens a dérivé pour devenir aujourd'hui péjoratif :c'est maintenant un voisin trop curieux/bavard.

 

-renart (quoi que je ne pense pas vous apprendre quelque chose là-dessur  ;) ):

Au Moyen-Age, on utilisait le terme goupil pour désigner cet animal. Puis, un roman populaire de l'époque "le roman de Renart", ensemble d'histoire ajoutées petit à petit par de nombreux auteurs au fil du temps (en restant au Moyen-Age) racontant les péripéties de Renart, un renard trompant sans cesse son monde par des fourberies est devenu très célèbre auprès des gens de l'époque et le terme renard a ensuite remplacé le mot goupil.

Par contre, j'ignore pourquoi le "t" est devenu un "d" à la fin de renard.

 

En espérant vous avoir tout de même appris quelques mots  ;)

 

D'ailleurs goupil est encore souvent utilisé. J'entends souvent ce mot par chez moi (en Périgord), particulièrement chez les VRAIS Périgourdins, ce qui ont reçu l'héritage du patois. De même, on parle de "tais" au lieu de "blaireau", et je passe sur de nombreux autres cas. 



#129 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 16 July 2015 - 11:05

- lettrine : n.f. - petite lettre placée au-dessus d'un mot pour indiquer un renvoi. ; lettre en-haut d'une page de dictionnaire, d'index pour faciliter la recherche d'un mot. ; première lettre d'un texte, en grand caractère et parfois ornée. (de l'italien "letterina" = petite lettre, diminutif de "lettera", issu du latin "littera")

Ne vois-tu pas la lettrine qui renvoie à cette fameuse étude universitaire ? Il tournait les pages, cherchant la lettrine qui le ramènerait au mot en question. De superbes lettrines sont présentes dans certaines manuscrits moyenâgeux.
 
- vicinal : adj. - (chemin -) chemin d'intérêt local mettant en communication plusieurs communes. ; (taxe -) impôt affecté à l'entretien des voies publiques. (du latin "vicinalis", de "vicinus" = à proximité, voisin)
voir également : vicinalité.
Éh, gare donc ta voiture ! C'est un chemin vicinal, pas une départementale ! À quoi bon payer des taxes vicinales si les routes sont en si mauvais état !

- casuellement : adv. - par l'effet du hasard. ; à l'occasion. (du latin "casualis" = fortuit)
voir également : casualité, casuel.
Nombre de grandes découvertes sont faites casuellement. Si tu passes devant chez moi un de ces jours, penses à venir me voir, casuellement.



#130 adrien59

adrien59

    Advanced Member

  • Modérateurs
  • 332 messages
  • LocationParis

Posté 16 July 2015 - 21:52

Pas mal le casuellement, j'étais sincèrement convaincu d'avoir affaire là à un anglicisme.

 

- gallicisme : n.m. contraire de l'anglicisme, de Gaulle.

ex : Pierre francise à tours de bras, ce n'est pas parce qu'il prend l'accent espagnol pour dire la retreta que ça veut dire quelque chose pour autant.

 

- baroque : adj. de travers, de barrôco (portugais: perle déformée)

ex : Ta tenue est bien baroque aujourd'hui, ne veux tu pas revenir à un style un peu plus classique ?



#131 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 17 July 2015 - 10:53

Pas mal le casuellement, j'étais sincèrement convaincu d'avoir affaire là à un anglicisme.

 

- gallicisme : n.m. contraire de l'anglicisme, de Gaulle.

ex : Pierre francise à tours de bras, ce n'est pas parce qu'il prend l'accent espagnol pour dire la retreta que ça veut dire quelque chose pour autant.

 

- baroque : adj. de travers, de barrôco (portugais: perle déformée)

ex : Ta tenue est bien baroque aujourd'hui, ne veux tu pas revenir à un style un peu plus classique ?

 

Mais n'oublions pas qu'avant que notre français emprunte nombre d'(horribles) anglicismes, ce sont les Anglais qui nous ont emprunté beaucoup de termes français.

 

- admonition : n.f. - avertissement fait à quelqu'un sur sa conduite. (du latin "admonitio")

voir également : admoniteur.

Il présenta cette lettre sous la forme d'une admonition, dans laquelle il lui reprocha vivement sa récente conduite.

 

- blandices : n.f. pl. - charmes, séductions (parfois trompeurs). (du latin "blanditiae", de "blandus" = caressant)

Je hais les femmes qui usent de blandices. Elles sont fourbes et captieuses. La nature enseigne qui faut se méfier de ce qui est trop beau.

 

- boqueteau : n.m. - bouquet d'arbre, petit bois. (de "boquet", forme variée de "bouquet")

Les lapins s'enfuirent en entrant dans le boqueteau.



#132 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 25 July 2015 - 12:28

- (paupière) nictitante : adj. - chez les oiseaux, troisième paupière, qui se déplace horizontalement. (du latin "nictatio" = clignement d'œil, de "nictare" = cligner, clignoter)

Voir également : nictation/nictitation.

Elle avait pris la mauvaise habitude de cligner de l'œil gauche plus que du droit, une sorte de nictitation spasmodique.

 

- feudataire : n.m. - possesseur d'un fief. ; vassal d'un suzerain. / adj. - relatif au système féodal. (du latin médiéval "feudatarius", de "feudum")

"Monsieur, rétorqua-t-il, ici vous n'êtes feudataire que de votre habitat. Dépensez autant qu'il vous plaira pour vous accaparer ces terres, elles resteront nôtre car nous y sommes naît et y demeureront éternellement !"

 

- prévarication : n.f. - manquement au devoir, à la charge auxquels on est soumis d'obéir. ; manquement au devoir morale. (du latin "praevaricari" = s'éloigner du droit chemin)

Voir également : prévaricateur, prévariquer.

Les prévarications auxquelles il s'exposa en refuser de collaborer avec nous furent lourdes de conséquences.



#133 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 02 August 2015 - 11:46

- suborner : v. - détourner quelqu'un de son devoir, souvent en soudoyant. ; amener quelqu'un à faire un faux témoignage. ; séduire une jeune fille, une femme. (du latin "subornare" = équiper, pourvoir, préparer en secret, soudoyer)

Voir également : subornation (pour le sens n°2), suborneur (les trois sens ainsi que "qui trompe, induit en erreur"). 

 

- déprédation : n.f. - acte de pillage accompagné de dégâts. ; dommage matériel causé à autrui. ; gaspillage, acte malhonnête commis dans une administration, dans une gestion publique ou privée. (du latin "depraedari" = piller, dépouiller)

Voir également : dépréder, déprédateur.

 

- goitre : n.m. - augmentation du volume de la glande thyroïde due à son dysfonctionnement. ; expansion cutanée qui pend sous le cou de certains oiseaux et sauriens. (de l'ancien français, pris au vieux provençal "goitron" = gosier)

Voir également : goitreux.



#134 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 10 August 2015 - 10:47

- pubescent : adj. - en parlant d'un végétal, garni de poils fins et courts. (du latin "pubescere" = devenir pubère, se couvrir de poils)

Voir également : pubescence.

 

- tomenteux : adj. - en parlant d'un végétal, couvert de duvet. (du latin "tomentum" = qui sert à rembourrer)

 

- gerris : n.m. - punaise carnivore vivant à la surface de l'eau sur laquelle elle se déplace grâce aux propriétés hydrophobes de ses pattes, communément appelée "araignée d'eau". (du latin "gerres")



#135 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 17 October 2015 - 11:58

Cela fait plusieurs mois que ni moi ni personne d'autre n'a proposé de mots dans ce fil de discussion. Je profite donc de ce début de vacances scolaires pour relancer le sujet (d'autant qu'en trois mois, j'ai acquis un certain nombre de termes dont je me ferai un plaisir de faire part aux quelques curieux qui suivent ce sujet).
J'en appelle aussi à votre participation s'il-vous-plaît, ne serait-ce que deux mots par semaine ; il ne me semble pas que cela soit bien exigeant !
 
À présent, voici trois mots à (re)découvrir pour aujourd'hui :
 
- prytanée : n.m. - édifice où logeaient les prytanes (premiers magistrats de certaines républiques grecques) et qui servaient également à d'autres usages civils ou religieux (accueil des ambassadeurs, maison de retraite des citoyens méritants, pénates publiques, foyer sacré). ; établissement fondé en faveur des citoyens méritants. ; maison d'instruction publique, avant le rétablissement des universités. ; lycée militaire. (du grec ancien "πρυτανεῖον")
Voir : prytane, prytanie.
 
- exhérédation : n.f. - déshéritement, fait d'être exhérédé. (du latin "exheredare", composé du préfixe "ex" et de "heres, heredis" = héritier)
Voir : exhéréder, exhérédé.
 
- zoïle : n.m. - critique injuste, envieux et méchant. (de Zoïle, grammairien et critique grec sévère envers Homère)
 
J'en profite pour préciser qu'en allant à la définition de zoïle, j'ai remarqué deux lignes plus bas le mot "zombi". Je trouve intéressant de souligner que, contrairement à une écriture fautive très répandue, ce mot s'écrit sans - e final.



#136 adrien59

adrien59

    Advanced Member

  • Modérateurs
  • 332 messages
  • LocationParis

Posté 19 October 2015 - 21:06

- Bérézina : n.f. - Défaite cuisante. (de la bataille de Bérézina, première déroute Napoléonienne).

ex : Samedi soir, l'équipe de rugby a essuyé la Bérézina All Black.



#137 Visper

Visper

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 1293 messages
  • Location742 Evergreen Terrace,Springfield

Posté 20 October 2015 - 13:31

Élucubration

- Bérézina : n.f. - Défaite cuisante. (de la bataille de Bérézina, première déroute Napoléonienne).
ex : Samedi soir, l'équipe de rugby a essuyé la Bérézina All Black.

On peut aussi parler de victoire srategique car Napoleon a reussi a faire construire 2 ponts par dessus la Berezina et ainsi continuer leur retraite au lieu d etre massacré par les russe. Mais on retient surtout les 30 000 hommes perdus et donc , une defaite flagrante malgré ce petit succes militaire qu ont été les ponts.

Élucubration :
Réflexion laborieuse. S'emploie surtout de manière ironique pour souligner un résultat peu convaincant.
Si tu lis ceci tu prouves que ma signature n'est pas inutile puisque tu t'occupes en la lisant.

Spoiler

#138 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 20 October 2015 - 18:43

Merci pour vos participation, je relance :
 
- adiabatique : adj. - qualifie une transformation thermodynamique sans échange de chaleur avec l'extérieur. (du grec ἀδιάϐατος : infranchissable)
La singularité de Prandtl-Gauert, responsable du halo qui entoure une avion passant le mur du son - de même que le nuage de condensation qu'entraine une fusée au décollage -, est un effet adiabatique.
 
- ord : adj. - d'une saleté repoussante. (du latin horridus : hérissé, âpre, qui fait frisonner)
Ses ordes guenilles nous firent culpabiliser de l'indifférence que la foule portait à sa miséricordieuse condition.
 
- catarrhectique : adj. - en médecin, qui a pour qualité de rompre, de dissoudre. (du grec καταρράκτης, composé de κατά (j'opterais ici pour la traduction "complètement" et ῥήγνυμι : briser, éclater)
Des sucs catarrhectiques.



#139 Visper

Visper

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 1293 messages
  • Location742 Evergreen Terrace,Springfield

Posté 23 October 2015 - 13:07

Pléthore

-Abondance excessive de choses, de gens.
"On constate une pléthore de candidats a cette élection"

Devient en adjectif "pléthorique"
"Tu as une imagination pléthorique et cela se ressent a travers tes écrits"
Si tu lis ceci tu prouves que ma signature n'est pas inutile puisque tu t'occupes en la lisant.

Spoiler

#140 Tommy-boy

Tommy-boy

    Advanced Member

  • Membres
  • PipPipPip
  • 173 messages

Posté 23 October 2015 - 14:02

... Qui vient du grec "πληθώρη" : plénitude, surabondance, lui-même de "πλήθω" signifiant "être plein de, remplir". 

 

Je précise aussi que dans les deux exemples, le -a s'écrit à. Non que je veuille passer pour un rabat-joie mais il est préférable d'éviter les fautes d'orthographe, particulièrement dans un sujet sur la langue française !






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)